Partager :
Images_prendre_soins

À l’hôpital, une fois l’état de votre enfant stabilisé, vous pouvez participer aux soins de plusieurs façons.

Le réconforter

Un bébé prématuré est très sensible à la douleur. Comme il est exposé à plusieurs interventions médicales, votre soutien peut lui apporter du réconfort. Si sa condition le permet, vous pouvez par exemple le porter contre vous en peau à peau (méthode kangourou) et lui parler doucement. Certains bébés aiment aussi être emmaillotés ou se faire chanter une berceuse. Lorsqu’une procédure médicale est nécessaire, assurez-vous que votre bébé soit réveillé en douceur. Pour diminuer la douleur, vous pouvez aussi lui offrir du lait maternel ou de l’eau sucrée. Si votre bébé est capable de téter, vous pouvez lui offrir le sein. Une suce peut aussi le réconforter.

Le stimuler en suivant son rythme

Un bébé prématuré peut vite devenir surstimulé. Regarder ses parents, les écouter chanter et sentir leurs caresses, en même temps, peuvent représenter trop de choses à gérer pour lui, car son système nerveux est immature. De plus, l’hôpital est une source importante de stimulations désagréables : les piqûres, les manipulations par le personnel médical, l’odeur des désinfectants, le bruit des appareils médicaux, etc. Il est donc important de lui offrir également des sensations agréables, mais il est préférable de le faire graduellement. Par exemple, vous pouvez d’abord faire du peau à peau avec votre bébé. Lorsqu’il est confortable ainsi, chantez-lui une berceuse. Ensuite, vous pouvez masser doucement son dos. Enfin, vous pourrez le bercer lorsqu’il pourra supporter cette stimulation supplémentaire.

Le nourrir

Lorsqu’un bébé naît avant 34 semaines de grossesse, il aura probablement besoin de recevoir une partie de son alimentation par intraveineuse. À mesure qu’il prendra de la maturité, il pourra recevoir de petites quantités de lait à l’aide d’un tube qui passe par sa narine ou sa bouche jusqu’à son estomac. Il est alors possible pour les mères qui le souhaitent de tirer leur lait pour le donner au bébé. Le lait maternel est d’ailleurs d’une grande aide pour un bébé prématuré. L’allaitement peut toutefois être un défi dans le cas d’un accouchement prématuré. Il est donc important pour la mère d’être bien entourée. Lorsque le bébé atteint l’équivalent de 30 à 34 semaines de grossesse, il peut alors réussir à téter au sein. Cette capacité se développe d’ailleurs avant que le bébé puisse boire au biberon.

Une banque de lait maternel

Le Québec possède maintenant une banque publique de lait maternel gérée par Héma-Québec. Le lait donné par environ 400 mères est analysé, traité et pasteurisé afin d’éliminer les virus et les bactéries. Il est ensuite acheminé vers les hôpitaux soignant de grands prématurés. Le lait de la banque est en effet réservé aux bébés nés avant 32 semaines de grossesse qui ne reçoivent pas assez de lait de leur mère. Selon Héma-Québec, les bébés nourris avec du lait maternel ont trois fois moins de risques de développer une maladie intestinale sévère, soit l’entérocolite nécrosante.