Partager :
Images_prendre_soins

Nous vous encourageons à visiter votre bébé le plus souvent possible, ceci vous permettra d’apprendre à connaître votre bébé, à tisser des liens avec lui et à apprivoiser l’unité néonatale. Votre enfant peut reconnaître l’odeur de sa mère et les voix qu’il a entendues pendant la grossesse. 

Il est évident que vous ne pouvez pas toujours être auprès de votre bébé et ce, pour différentes raisons : autre(s) enfant(s) à la maison, transport, finances, travail…Vous devez donc apprendre à ne pas vous culpabiliser. Visitez votre enfant chaque fois que vous en avez l’occasion et dites-vous que vous faites de votre mieux et que vous êtes de bons parents, personne ne vous jugera.

Les pleurs

À la naissance et durant les premières semaines votre bébé ne pleurera peut-être pas beaucoup. Il commencera à pleurer quand la date prévue de sa naissance approchera, ce qui coïncide souvent avec l’arrivée à la mai­son. Les premières fois, il pleurera peu et vous l’apaiserez assez facilement en le caressant doucement ou en lui donnant une suce ou la tétée.

Plus il grandira, plus votre bébé pleurera souvent. Les pleurs de votre bébé sont un signe dans un certain sens qu’il se développe normalement. Les pleurs de votre bébé signifient qu’il a faim, qu’il est fatigué ou que quelque chose le dérange. Il désire être dans vos bras, n’ayez pas peur de gâter votre bébé. Il a besoin que vous le preniez aussi souvent que possible durant les premiers mois.

Parfois il est difficile d’apaiser un bébé qui pleure. Si votre bébé pleure durant une période anormalement longue, contactez votre médecin ou votre infirmière, ces pleurs peuvent signifier que quelque chose ne va pas ou qu’il s’agit tout simplement de coliques. 

Au fur et à mesure que votre bébé grandira, il se développera et il sera plus facile de le réconforter. Il apprendra à se calmer lui-même. Les pleurs et l’humeur maussade atteignent leur sommet vers l’âge de trois à quatre mois (âge corrigé), votre bébé pleurera moins souvent et en grandissant ses périodes de sommeil se régulariseront.

Le parcours de votre enfant sera probablement marqué par des hauts et des bas, des joies et des peines. Mais rappelez-vous qu’une mauvaise journée n’est pas nécessairement gage d’une mauvaise semaine. Restez positifs. 

L’alimentation

Au tout début, votre bébé peut être nourri par intraveineuse avec des sucres, protéines, lipides, vitamines.

Lorsque votre bébé n’est pas prêt à prendre le sein ou un biberon, il est nourri par gavage avec du lait (maternel ou préparation commerciale pour prématurés). Ce petit tube est installé dans la bouche puis glissé jusqu’à son estomac.

Lorsque votre bébé aura la capacité de coordonner les actions de téter, d’avaler et de respirer, le biberon et/ou le sein lui sera offert.

Au début, l’alimentation au sein ou au biberon est parfois lente et ardue, la situation demande beaucoup de patience aux parents et au bébé. Ayez confiance… à deux cela va toujours mieux !  Les signes de la faim ne se manifestent pas uniquement par les pleurs, il y a d’autres signes plus précoces. Les signes de la faim apparaissent entre la période de sommeil léger et d’éveil calme : mouvement de la bouche et du visage, les yeux fermés bougent sous les paupières, la respiration est variable (tantôt rapide, tantôt lente), si bébé a les yeux ouverts il est calme et il porte ses mains à sa bouche. Apprenez à reconnaître les signes de la faim de votre bébé. Ayez confiance en votre jugement.

Si vous décidez d’allaiter, il est nécessaire d’exprimer votre lait à l’aide d’un tire-lait électrique afin de bien stimuler votre production lactée. Exprimer votre lait le plus souvent possible, environ aux 3 heures. Exprimer son lait n’est pas toujours facile, mais votre lait est celui qui est le plus adapté à la condition de votre bébé : il est plus facile à digérer et aide votre bébé à combattre les infections.

Informez-vous auprès du personnel ou d’un groupe d’entraide à l’allaitement pour louer un tire-lait spécialement conçu pour les mères de bébé prématuré. Si vous décidez de ne pas allaiter votre bébé et de ne pas exprimer votre lait, une préparation commerciale pour prématurés sera donnée à votre bébé. Personne ne discutera votre choix, c’est un choix personnel qui revient seulement à la mère.

La méthode kangourou

Plusieurs unités de soins néonataux encouragent les parents à utiliser la méthode kangourou, une manière toute simple de tenir votre bébé qui vous assure un contact peau à peau. La méthode kangourou stimule et rassure en douceur votre bébé et peut favoriser son développement. De nombreux parents trouvent que la méthode kangourou leur permet d’établir un lien plus étroit avec leur bébé et aide à combler un peu le vide créé par la naissance prématurée de leur bébé.